vendredi 7 septembre 2018

La mécanique des Journées du Reportage (4)

La classe et l'autorité naturelle.
Alors que se prépare déjà l'édition 2019, nous souhaitons vous présenter tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, qu'ils soient bénévoles, partenaires , sponsors et mécènes, ... sont indispensables à la réussite des "Journées du Reportage - Bourisp".

Aujourd'hui: Françoise.

Pas de "Journées du Reportage" sans...
convivialité! Un café pour les bénévoles? Françoise. Un apéritif pour 10, 50 ou 200 personnes? C'est Françoise. Un repas pour 10, 50, 100? Pas de souci, Françoise s'en charge. Plus de pain? Demande à Françoise. Servir 80 tranches de jambon?  Françoise encore, Françoise toujours... Le plus facile en fait, dans l'organisation parfois complexe des "Journées du Reportage - Bourisp", c'est le boire et le manger, car nous avons Françoise. Efficace, souriante, organisée, aucun challenge ne l'arrête. Et chacun ne se mêle de cet aspect des choses qu'avec prudence car Françoise a du caractère. Jeannot ne vous dira pas le contraire.
Françoise est l'une des chevilles ouvrières du Comité des Fêtes de Bourisp, toujours sur le pont. Alors, tout au long de l'année:

Françoise est chef de cuisine (ici avec Raymonde et Mimi, ses fidèles adjointes)...


De nuit comme de jour...

Déjà toute petite, coiffée d'un beau chapeau, dirigeant les opérations...


Françoise est chef de rang...

Françoise prend de la hauteur...

Françoise dirige le Choeur du Rieumajou

Françoise nous montre le chemin...

Françoise explique...

Françoise attend le café (c'est sa seule exigence)...

Françoise franchit les torrents, (et renverse les montagnes)...

Françoise réfléchit...


Passe et repasse les plats, ici au Maire et au Président, mais n'oublie personne ...

Françoise rapporte un peu de pain (faut pas manquer)...

Et quand arrive le moment où chacun est assis, mangeant et devisant gaiement, Françoise est heureuse, fière du travail accompli. (Ne la cherchez pas sur la photo, Françoise ne s'assied jamais, elle veille à ce que chacun ne manque de rien: "Qui n'a pas eu de tarte aux pommes?)


Alors parce-qu'elle le vaut bien, un bouquet de roses (du jardin) pour Françoise:

Et parce-qu'il le mérite, une médaille pour Jeannot son compagnon et Président.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire